Pages disponibles >

> La Russie

>> Saint-Pétersbourg

>> Moscou

>>> L'anneau d'or de Russie


 
 


Moscou

Moscou (en russe : Москва, Moskva, IPA : /mʌskˈva/) est la capitale de la Fédération de Russie et la plus grande ville d'Europe. Moscou est située sur la rivière Moskova, dont elle est l'homonyme en langue russe. La ville se situe dans la partie européenne de la Russie et administrativement dans le district fédéral central. Moscou a le statut de ville fédérale. La ville est enclavée dans l'oblast de Moscou mais en est administrativement indépendante. Moscou est la ville la plus peuplée d'Europe avec 10,22 millions d'habitants intra-muros en 2008 et 14,74 millions d'habitants dans l'agglomération[1]. Elle est le centre économique, politique et universitaire de la Russie, regroupant 8,9 % de la population du pays. Moscou a joué un grand rôle dans l'histoire de la Russie : elle a été la capitale du Grand-duché de Moscou, puis de l'Empire russe avant que Pierre le Grand ne transfère la capitale dans la nouvelle ville de Saint-Pétersbourg puis est redevenue capitale en 1918 de la jeune république socialiste soviétique russe puis de l'Union des républiques socialistes soviétiques. Moscou est également connue pour son patrimoine architectural : le Kremlin avec ses palais et églises, la cathédrale Saint-Basile sur la place Rouge, la cathédrale du Christ Sauveur ainsi que les Sept Sœurs staliniennes. Le monastère Danilov à Moscou est aussi le siège du patriarche de l'église orthodoxe russe. Le noyau historique de la ville se situe sur la colline qui domine la rive gauche de la Moskova, à l'endroit où se trouvent aujourd'hui le Kremlin et la place Rouge. Moscou a été longtemps appelée par le peuple russe la « Mère » (Matouchka Moskva). La ville est le siège de nombreuses institutions universitaires et culturelles de la Fédération. Moscou a organisé les jeux Olympiques d'été de 1980. Moscou a une place importante dans l'économie russe : elle produit 25% du PIB de la Fédération. Après sept décennies de communisme, Moscou s'est transformée en « Géante capitaliste »[2] et s'impose dans l'économie européenne et mondiale. La construction du Centre de commerce international de Moscou (CCIM), appelé aussi « Moskva-City » est le symbole de cette transformation. Mais cette mutation ne s'est pas faite sans poser de problèmes. Les écarts socio-économiques sont devenus considérables : une part de la population s'est fortement enrichie tandis que l'augmentation du coût de la vie a aggravé les conditions de vie des plus modestes.

Histoire

Moscou apparaît pour la première fois dans l'Histoire en 1147, sous le nom de Moskov, comme lieu de rencontre des princes Iurij Dolgoroukij de Vladimir et Svjatoslav Ol'govic, de Novgorod-Severskij. Le coeur de la ville de situe au confluent de deux fleuves, la Moskova et la Néglinnaja. Il est tout d'abord protégé d'une simple muraille en bois au XIIe siècle. La superficie totale de la ville ne dépasse pas les 5 hectares aux XIe et XIIe siècles. C'est une petite ville. Au XIIIe siècle, Moscou devient le bien patrimonial des fils cadets de la dynastie des princes de Suzdal. On y trouve des palais princiers et trois églises en bois dont la plus ancienne, Saint-Jean-Baptiste, s'élevait sur l'emplacement d'un temple païen. Cette ville primitive fut détruite en 1238 par les Tatars du khan Batu. Elle est reconstruite au XIVe siècle et, sous la conduite de ses princes descendant de Daniel Alexandrovic (1272-1303), fils d'Alexandre Nevskij, elle s'affirme comme capitale de l'Etat russe. Au XIVe siècle Iouri III Moskovski disputait avec Michel III le Saint Vladimirski prince de Tver le trône de la principauté de Vladimir-Souzdal (dont la capitale était la ville de Vladimir). Ivan Ier l'emporta et devint le seul collecteur de taxes pour les suzerains Mongols de la Horde d'Or. Ce service permit d'obtenir des concessions notamment de transmettre le contrôle de la principauté à l'aîné et non de la diviser entre tous les enfants. Mais, lorsque la croissance de l'empire lituanien commença à menacer toute la Russie, le Khan renforça Moscou, notamment en en faisant le siège de l'église orthodoxe, lui permettant de devenir la ville la plus importante de Russie. Il est généralement admis qu'Ivan III libéra finalement la ville du contrôle mongol en 1480, l'élevant au rang de capitale d'un empire qui finira par englober toute la Russie, y compris la Sibérie et bien d'autres territoires. La tyrannie des tsars suivants, comme Ivan le Terrible, mena à un affaiblissement de l'État, même lorsque l'empire s'étendait. En 1571, les Tatars de Crimée de l'Empire ottoman saisirent et brûlèrent la ville. Entre 1610 et 1612, des troupes polonaises occupèrent Moscou comme la Pologne tentait sans succès d'installer un monarque sur le trône ou de constituer une union entre les États slaves. Cependant l'armée polonaise n'était que partiellement soutenue par l'aristocratie et son équivalent russe mené par le prince Pojarski obtint l'élection de Michel Romanov. Moscou cessa d'être la capitale de la Russie quand en 1703 Pierre le Grand fit construire Saint-Pétersbourg sur la côte de la Baltique. Le 14 septembre 1812, quand Napoléon envahit Moscou à la tête d'une partie de la Grande armée (moins de 100 000 hommes sur 400 000), la ville est incendiée par le gouverneur Rostoptchine. Le Tsar Alexandre refuse toute négociation, Napoléon quitte Moscou le 19 octobre. À partir de novembre, la neige tombe, la température chute brutalement et la retraite des troupes françaises se transforme en déroute. Après le succès de la Révolution russe en 1917, le gouvernement soviétique en fit la capitale de la République Fédérale Socialiste Soviétique de Russie le 12 mars 1918[3]. Quand l'Allemagne envahit la Russie au cours de l'opération Barbarossa (le 22 juin 1941), l'armée Centre de la Wehrmacht avait Moscou comme objectif et parvint jusqu'à 60 km de la ville avant de devoir reculer. Le 19 août 1991, durant le putsch de Moscou une insurrection incendie le gigantesque parlement de l'Union soviétique. L'URSS implose et par conséquent cet événement met fin aux fonctions de Mikhaïl Gorbatchev, son dernier président. Durant la vague d'attentats en Russie en 1999, en septembre, deux immeubles d'habitations furent détruits entraînant la mort de plus de 200 personnes.

Musées et galeries d'art

Les musées et galeries moscovites mondialement reconnus ainsi que leurs collections, font partie des plus grands et importants musées du monde. Les expositions artistiques, qu'il s'agisse de l'art classique ou moderne, y sont très fréquentes, comme à l'époque ayant précédé la période révolutionnaire. Elles regroupent toutes les branches artistiques : la peinture, la photographie, la sculpture... L'un des musées les plus célèbres de Moscou est la Galerie Tretiakov (Государственная Третьяковская галерея), fondée par Pavel Mikhaïlovitch Tretiakov, un riche philanthrope qui fit don de son importante collection personnelle à la ville. La Galerie Tretiakov est actuellement scindée en deux bâtiments : l'Ancien Tretiakov, la galerie originelle située dans le quartier Tretiakovskaya, sur la rive sud de la Moskova, abrite les ouvrages traditionnels russes. On peut y trouver les travaux de célèbres peintres pré-révolutionnaires, comme Ilya Repine, ainsi que des icônes de l'ancienne Russie. Les visiteurs peuvent même y voir de précieux originaux de l'iconographe du XVe siècle Andrei Roublev. Le Nouveau Tretiakov, créé durant la période soviétique, contient principalement des œuvres d'artistes soviétiques, ainsi que celles de quelques artistes contemporains, mais la chronologie des deux galeries se chevauche au début du XXe siècle. La nouvelle galerie inclut une reconstitution du célèbre Monument à la Troisième Internationale de Vladimir Tatline et un mélange de travaux d'artistes d'avant-garde tels que Kasimir Malevitch et Wassily Kandinsky. Des éléments du réalisme socialiste peuvent également être aperçus dans cette nouvelle galerie. Un autre musée moscovite important est le Musée des Beaux-arts Pouchkine (Государственный музей изобразительных искусств имени А. С. Пушкина), qui fut fondé entre autres par le père de la poétesse Marina Tsvetaeva. Le Musée Pouchkine ressemble au British Museum de Londres dans la mesure où ses salles sont un croisement des civilisations du monde, riches de nombreuses fontes de plâtre d'anciennes sculptures. Cependant, il abrite également des peintures célèbres de toutes les ères de l'art occidental et on y trouve aussi bien des œuvres de Claude Monet ou Paul Cézanne que celles de Pablo Picasso. Le Musée d'Histoire National de Russie (Государственный Исторический музей) est un musée d'histoire russe situé entre la Place Rouge et la Place du Manège à Moscou. Ses expositions sont de natures variables, des reliques de tribus préhistoriques ayant vécu dans la Russie actuelle à des dessins d'une valeur inestimable acquis par les membres de la dynastie des Romanov. Le nombre total d'objets appartenant à la collection du musée est de l'ordre de plusieurs millions. Le Musée Polytechnique (Политехнический музей) fondé en 1872 est le plus grand musée technique de Russie, et expose une vaste étendue d'inventions historiques et technologiques, incluant des automates humanoïdes du XVIIIe siècle et les premiers ordinateurs soviétiques. Il contient plus de 160 000 objets. Le Musée-Panorama Borodino, situé sur l'Avenue Koutouzov permet aux visiteurs de vivre l'expérience d'un champ de bataille grâce à un diorama de 360°. Il fait partie de l'immense mémorial historique commémorant la victoire de la Guerre Patriotique de 1812 face à l'armée napoléonienne, qui inclut également l'Arc de Triomphe érigé en 1827.

Théâtres et arts du spectacle

Il y a 96 parcs et 18 jardins à Moscou, dont 4 jardins botaniques. Au total, les espaces verts représentent 450 km², sans compter plus de 100 km² de forêt. Si on la compare aux villes de même taille d'Europe de l’Ouest ou d'Amérique, Moscou est une ville relativement riche en verdure. Chaque Moscovite dispose en moyenne de 27m², contre 6 à Paris, 8,6 à New York et 7,5 à Londres. On trouve souvent dans les parcs de Moscou des statues de personnalités importantes de la ville : Nikolaï Gogol et Alexandre Pouchkine font ainsi partie des nombreuses personnes immortalisées dans les espaces verts de Moscou. La quasi-totalité des statues de personnalités de l'ère soviétique ont disparues. Beaucoup ont été regroupées dans le parc des Statues sur les bords de la Moskova non loin du centre. Le parc Gorki, du nom de l'écrivain Maxime Gorki, fut fondé en 1928. Sa partie principale, d'une superficie de 69 hectares le long de la Moskova, contient des estrades, des jeux pour enfants parmi lesquels les étangs de la Grande Roue dans lesquels flottent bateaux et vélo aquatiques, des courts de tennis et d'autres installations sportives. Le parc longe le jardin Neskoutchni, le plus vieux parc de la ville, ancienne résidence de l'Empereur, d'une superficie de 41 hectares, qui contient le théâtre de Verdure, l'un des plus vastes amphithéâtres à toit ouvert d'Europe, d'une capacité de 15 000 personnes. Le parc Izmaylovski créé en 1931 est l'un des plus larges au monde. Il a une superficie de 15,34 km², soit 6 fois celle de Central Park à New York. Le parc Sokolniki, est l'un des plus anciens de Moscou et sa superficie de 6 km² est le quadruple du parc londonien de Hyde Park. Il comporte un labyrinthe composé de chemins verdoyants. Le parc national Losiny Ostrov (Национальный парк "Лосиный Остров" = Parc National de l'Île aux Élans), en bordure du parc Sokolniki, d'une superficie de plus de 116 km² est le premier parc de Russie, situé dans l'Oblast de Moscou. On prétend qu'il serait la plus grande forêt au sein d'une ville de taille comparable.[réf. nécessaire] Il est aussi connu sous le nom de "Taïga urbaine", et on y trouve facilement des élans en liberté. Le jardin botanique de l'Académie des sciences Tsytsine, fondé en 1945, est le plus grand d'Europe, couvrant un territoire de 3,61 km², en bordure du centre panrusse des expositions et y sont exposées plus de 20 000 espèces différentes de plantes de différentes parties du monde. Il comporte aussi un laboratoire de recherche scientifique. Le zoo de Moscou est le domicile de presque un millier d'espèces et de plus de 6 500 spécimens. C'est une attraction très prisée qui accueille chaque année plus de 1,2 million de visiteurs adultes.

Climat

Le climat est dit continental, c'est-à-dire qu'il comporte de fortes variations de température entre l'été et l'hiver. Moscou connaît des hivers froids et des étés humides et chauds. Le printemps et l'automne sont brefs. En été, la température avoisine souvent 25°C et elle descend aux environs de -10°C l'hiver. La plus forte température enregistrée a été de 36,7°C en août 1936 et la plus faible de -42,2°C en janvier 1940. Les précipitations sont réparties à peu près régulièrement au long de l'année, bien que leur quantité soit plus élevée l'été que l'hiver. La neige recouvre le sol en moyenne 138 jours par an de la mi-novembre à la fin mars. La hauteur de neige peut atteindre 78 cm au milieu de l'hiver. * Nombre moyen de jours avec de la neige dans l'année: 119 * Nombre moyen de jours de pluie dans l'année: 142 * Nombre moyen de jours avec de l'orage dans l'année: 29 * Nombre moyen de jours avec tempête de neige dans l'année: 15 * Nombre moyen de jours avec du brouillard dans l'année: 15 * Nombre moyen de jours avec du givre dans l'année: 87

Transport

Des neuf gares moscovites (Gare de Kiev, Gare de Leningrad, …) partent des trains de banlieue et des trains qui desservent l'immense pays dont le célèbre Transsibérien. Le réseau routier est constitué de trois anneaux de périphérique (dont l'extérieur, l'autoroute MKAD, a une longueur de 109 km) et des grandes avenues qui ont jusqu'à 16 voies. Moscou est cependant devenue, avec le développement de l'économie et l'augmentation du nombre de voitures, une des villes les plus embouteillées du monde. Moscou dispose de cinq aéroports : Aéroport international Cheremetievo-1 et Cheremetievo-2, aéroport international Domodedovo, aéroport Bykovo, et aéroport Vnoukovo. Un sixième aéroport (Cheremetievo-3) doit être inauguré en 2009. L'aéroport international de Domodedovo est relié à la gare de Paveletskaïa par un train direct qui rejoint l'aéroport en 40 minutes toutes les 30 minutes. Un canal permet un accès fluvial à la Volga ce qui fait appeler la ville le port des cinq mers. La ville dispose d'un excellent réseau de métro. Le métro de Moscou est réputé pour ses stations luxueuses. Creusé profondément, sa construction a commencé en 1935. Il comporte 12 lignes (11 transversales et 1 circulaire) et plus de 170 stations. La profondeur de nombreuses stations est expliquée par le fait qu'elles étaient censées servir d'abris en cas d'attaque de la ville. Le réseau de monorail est encore embryonnaire. Si le réseau de métro fonctionne très bien avec un service régulier et fréquent, le faible nombre de stations et la distance entre elles au vu de la taille de l'agglomération à desservir et du nombre de passagers à transporter font que le métro est constamment bondé aux heures de pointe. En conséquence, beaucoup de Moscovites préfèrent prendre leur voiture, ce qui aggrave la congestion de la ville. Un réseau d'autobus et trolleybus vient compléter le métro en irriguant aussi bien le centre que les quartiers périphériques. De nombreux bus et fourgonnettes privées complétant ce service. Le nombre de véhicules a connu une hausse rapide ces dernières années. Les embouteillages sont devenus un problème de taille pour la plupart des Moscovites, qui passent fréquemment plusieurs heures par jour dans les transports. Les autorités de la ville ont d'ores et déjà commencé la construction de nouvelles routes pour fluidifier le trafic et les réaménagements de grandes artères, comme l'avenue Leninski, ont déjà été terminées. Le 6 février 2004 dans une rame de métro près de la station Avtozavodskaïa, une bombe a tué au moins 40 personnes et fait de nombreux blessés.




Source : Wikipedia